Hispalis



Antiquarium Metropol Parasol.

Les restes trouvés dans ce musée correspondant aux siècles I à VI, qui appartient à l’époque romaine, dans laquelle ils mettent en valeur les mosaïques de la Maison romaine, la Chambre des Ninfa et la Maison de Bacchus, en plus d’une peinture murale de la structure trois mètres dans le Patio del Océano. En outre dans la région est la maison de la colonne contenant la mosaïque de la Méduse, la Chambre des stands, la Maison de Sigma, la Casa de la Noria et Dolphin Hospitium. Vous pouvez également voir les restes d’une usine de salaison.

Une autre partie de l’Antiquarium correspond à la période andalouse de la ville (XII-XIII siècles), dans laquelle se distingue une maison islamique almohade. En outre, il préserve des informations du Moyen Age, de l’Âge Moderne et de l’Âge Contemporain.

L’espace a une superficie de près de 5000 mètres carrés et est présenté comme un centre d’interprétation de l’histoire de Séville.

Forum

L’emplacement du Forum était peut-être la Plaza de la Alfalfa où le Decumano Máximo est parti pour traverser la rue Aguilas, jusqu’à la Plaza de San Agustin. Au maximum du Forum est venu l’eau de l’aqueduc de Carmona parce que dans la zone dans cette zone est les restes d’une citerne romaine où l’eau a été reçue.

Basilique

Peut-être, ce bâtiment à usage commercial, était dans la zone de l’église de Salvador, en raison de sa proximité avec le Forum de la Plaza de la Alfalfa. De cette époque romaine, seules les fondations resteraient puisque ce bâtiment (the patio of the church we found capitals of compound type) deviendrait plus tard un temple chrétien.

Temple Street Marmoles.

Non loin des autres zones et suivant le design romain habituel, il serait situé sur la rue Mármoles, le temple principal. Ce temple serait de type Hexástilo et Próstilo et de ses colonnes il y a trois in situ, deux dans l’Alameda de Hércules et un sixième qui a été cassé dans le transfert.

Aqueduc des Caños de Carmona.

Les vestiges de cet aqueduc qui nous sont parvenus sont les réformes de l’époque almohade. Ces soi-disant Canos de Carmona a vraiment apporté l’eau des sources de proximité Alcalá de Guadaira jusqu’à Foro.El citernes d’aqueduc datant de l’époque impériale romaine, les vestiges retrouvés dans les explorations des tunnels ou des « mines » de Alcalá de Guadaíra.

Patio Banderas

Vers l’an 50 av. J.-C., déjà à l’époque de Jules César, un bâtiment monumental à usage portuaire est construit dans cet espace en raison de la proximité de la rivière

Il était situé une terrasse qui donnait sur le port, le bâtiment servait d’entrepôts et de tabularium (dossier). Cette zone était comme une sorte de péninsule à cause de la forme du Guadalquivir et du Tagarete, où une série de bâtiments liés au trafic maritime intense de Híspalis ont été construits. De ce port, le pétrole et le vin ont commencé à se déverser dans le reste de l’Empire romain et, à partir de terres lointaines, sont venus les matériaux nécessaires pour répondre aux exigences de la classe patricienne de plus en plus riche de Betica.

Le bâtiment excavé a deux niveaux, son sous-sol étant ouvert au moyen d’une galerie portique à un carré large avec des colonnes dont un seul de ses côtés pourrait être sauvé. Nous sommes à l’extrémité sud du Patio de Banderas et la place romaine s’étendrait sous l’actuel Alcazar. Il est possible qu’il y ait eu un temple dédié à Isis.

À la fin du troisième siècle après JC, il y a eu un cataclysme qui aurait pu être un tsunami ou un tsunami. Les bâtiments ont été coulés par la force de l’eau et la zone a été abandonnée, se réfugiant dans la plus haute ville de la ville.