Hôpital royal


L’Hôpital Royal est un autre lieu d’activité des fantômes dans la ville de Grenade. Il s’agit d’un bâtiment construit à l’époque des rois catholiques sur un ancien cimetière musulman et qui était le lieu d’un asile où finissaient certains des ennemis considérés de l’Espagne.

Cet édifice subit un incendie en 1549 et se traduit par la nécessité de le reconstruire. En tant que soldat du Troisième de Flandre, il était devenu son principal conducteur et comptait jusqu’à 200 lits. Il s’agit d’un bâtiment à pilastres et à colonnes doriques recouvert du XVIIe siècle. et des escaliers construits en marbre. Le bâtiment a une église près de San Juan de Dios également du XVIIe siècle.

L’hôpital a permis de séparer les différents patients en fonction de la pathologie en plus de servir dans les siècles suivants en tant qu’hôpital militaire

L’histoire du fantôme commence avec l’inclusion de Juan Duarte, un Portugais affligé de folie et protégé par le promoteur de l’hôpital, le capitaine Anton Martin, qui avait un domestique maure qui avait trouvé à l’hôpital son lieu de résidence et où Des motifs apparents ont été retrouvés morts
Depuis lors, ses fantômes se promènent dans les pièces de l’immeuble, mais n’ont pas vraiment peur mais sont responsables de son bon fonctionnement et se promènent recouverts d’une tunique.

La légende raconte qu’un soldat français, dans l’occupation napoléonienne, s’était consacré à cueillir les yeux des images des anges et parut plus tard mort. D’après ce qu’ils ont dit, ce sont les Maures qui ont quelque chose à voir avec cela.

Le bâtiment a cessé d’être un hôpital et était sur le point de devenir un hôtel. Toutefois, après plusieurs tentatives, des hommes d’affaires sont venus s’enfuir pour voir la présence du fantôme du serviteur.

Aujourd’hui, le bâtiment fait partie de la fondation de San Juan De Dios, un lieu qualifié et propice à tout ce qui doit être accompli, comme l’indique le fantôme du serviteur maure.